spipzine

Accueil > Histoire(s) > Acteurs > Chaîne réactions

Chaîne réactions

Interview collective

mercredi 28 mars 2007, par polatouche

Profitant de la soirée de la Dipi [1] nantaise, nous nous sommes livrés à un petit jeu rédactionnel : une interview chaînée. Le principe en est simple : chacun répond à une question, puis en pose une à la personne de son choix.

Ogilvy : Sarkasmel, que retiens-tu de cette journée SPIP Design Party ?

Sarkasmel : Je retiens plus de choses vis à vis des gens que j’ai cotoyés que techniquement. Techniquement, je pense qu’il y a de bonnes pistes qui ont été discutées et j’y adhère. À commencer par la Boussole, la structure d’accueil de squelettes (avec cfg), et la partie installation simplifiée. Ce que j’ai bien aimé, ce qui me paraît important, c’est la logique de positionner l’assistant d’installation avec le plugin, les squelettes. Je suis moins sensible au sujet de l’interface privée, dont je sens moins un besoin immédiat. Mais, comme je le disais au début, c’est aussi la découverte de l’équipe du core et des gens de la communauté qui m’a marquée.

Sarkasmel : Têtue, qu’est-ce qu’on fait, maintenant ?

Têtue : Ben on fait une sieste, on mange, et on code…

Têtue : Ben_spip, où sont les graphistes, ou comment fait-on pour attirer plus de graphistes dans la communauté ?

Ben_spip : Qu’est-ce qu’ils utilisent, les graphistes, comme outils ? Ça n’est pas où ils sont, c’est comment ils bossent… Comprendre comment ils travaillent et donc quoi faire pour les amener à SPIP.

Ben_spip : Fil, quand-est-ce que tu arrêtes SPIP ?

Fil : J’ai déjà arrêté !

Fil : Françoise, qu’est-ce que tu aimes dans SPIP, qu’est-ce qui t’amène ici ?

Françoise : Ce que j’aime dans SPIP, c’est l’aventure, l’associatif, la liberté, et, je dirai, la fraternité. Je suis ici pour connaître le milieu et essayer de mieux le comprendre. Et manger la mozarella de Renato :-)

Françoise : Renato, quels sont tes projets en Italie, par rapport à SPIP ?

Renato : Nous aimerions apporter à tous une plateforme libre pour utiliser SPIP. Cela pourrait être dans le cadre d’une association pour la promotion de SPIP, un site où chacun pourrait venir et essayer SPIP. Si l’association en a la capacité et les ressources, elle pourrait proposer un hébergement "de découverte", avec un SPIP clé en mains pour les non-professionnels.

Renato : BoOz, SPIP a de plus en plus de capacités multimedia. Comment envisages-tu l’avenir sur ce plan ?

BoOz : À mon avis, bon avenir, parce qu’on peut exploiter à fond la syndication et créer des flux de contenu décentralisés. Et donc c’est génial. Par exemple, on pourrait envisager entre des sites SPIP tous ces trucs collaboratifs qui sont en germe dans des del.icio.us, DailyMotion ou autres Flickr.

BoOz : James, qu’est-ce qui fait l’intérêt de SPIP par rapport aux autres CMS ?

James : C’est un projet politique, ce n’est pas un produit (cf. Mieux que ça).

James : Pascal, t’es qui, toi ?

Pascal : Je suis celui qui se fout du code, du moment que ça marche. Je visualise le point de vue de l’utilisateur final devant sa machine, et en général je pense à haute voix à côté de Cédric ce qui se concrétise magiquement en un plugin dans les jours qui suivent…

Pascal : Cédric, à quand le plugin pour afficher les modèles sans obliger l’utilisateur à écrire la moindre ligne de code ?

Cédric : C’est surtout une question d’interface, c’est ce dont on a discuté cet après-midi. Le principe, c’est de mettre dans un modèles quelques lignes de XML pour créer le formulaire qui permettrait de paramétrer et de générer le tag dans le squelette. Le problème, c’est que comme on manque de temps, on est obligé de faire des arbitrages entre développer de nouvelles fonctionnalités et mettre celles existantes à portée.

Cédric : Cy_altern, quand-est-ce qu’on fusionne le plugin Accès restreint ?

Cy_altern : Dans l’idée, c’est le plus vite possible, je propose que Accès groupe vienne se greffer sur Accès restreint. Ce qu’on peut faire, c’est qu’au lieu qu’Accès groupe soit branché directement sur la restriction des rubriques, il le soit sur le système de restriction des zones, pour pouvoir gérer des zones par groupe.

Cy_altern : Nicolasr, quand est-ce qu’on a coloration_code qui marche sur SPIP-contrib ?

Nicolasr : Dès que les gens qui s’en occupent font que cela remarche ! J’ai juste fait la mise à jour en 1.9.2, et ça ne marche plus.Honnêtement, il faut que l’on m’apporte la solution sur un plateau, je n’ai pas l’intention de m’en occuper. Que ceux qui introduisent une fonction qui représente une charge de travail supplémentaire l’assument jusqu’au bout. Là, je ne suis pas compétent, et j’ai posé des questions sur SPIP-zone, on ne m’a pas répondu.

Nicolasr : Olivier_G, tu es admin de contrib depuis longtemps, et je ne te vois jamais intervenir (comme de nombreux autres). Qu’est-ce pour toi qu’être admin d’un site de la communauté ?

Olivier_G : Devenir admin, c’est la reconnaissance d’une certaine activité et d’une certaine compétence, ou d’une réelle capacité à emmerder les gens. rester admin, cela implique d’avoir encore le temps de le faire. Je me concentre sur le support dans la liste user et je suis sur les listes dev et jquery pour essayer de comprendre. Si la question suivante est de savoir s’il faut faire le ménage des admins de temps en temps, quand je vais sur contrib et que je vois une faute ou une phrase mal tournée, je peux la corriger tout de suite.

Olivier_G : Toggg, tu as appartenu à plusieurs communautés du libre. Qu’est-ce qui fait la différence avec celle de SPIP ?

Toggg : Disons que c’est une communauté sans chef, sans intelligentsia, et qui parle français.

Toggg : Ogilvy, qu’est-ce que je pourrais te poser, comme question ?

Ogilvy : Est-ce que tu ne penses pas que le zine pourrait être un lieu d’expérimentation pour les lecteurs et les rédacteurs, dont on entend souvent peu parler dans les échanges de la communauté ? D’ailleurs, cette interview chaînée est un petit exemple des idées à trouver et à utiliser sur le terrain aussi !


[1Design Party, pour ceux qui ne le sauraient pas encore.

Messages