spipzine

Accueil > Pas demain la veille > Eh dis Toto ! > De mag’ à zine

De mag’ à zine

dimanche 4 juin 2006, par comradE Ogilvy

Alors même que spipzine n’est encore qu’aux prémices d’un projet, et se présente sous la forme d’un chantier à peine balisé, la question a déjà été posée : Y avait pas déjà Spip-mag ???? Aussi, autant commencer par là et en faire le sujet d’un premier éditorial.

La réponse, on s’en doute ou on le sait, est bien oui : il existe un spip-mag’. Il est très beau, mais, on ne peut qu’en convenir avec beaucoup de tristesse, très mort. Quelles qu’en soient les raisons, cette belle idée n’a pas "pris", et c’est bien dommage, d’autant que la demande d’un site consacré aux aspects disons culturels de SPIP et de sa communauté, reste présente, et ne fait que s’accroître à mesure que sa notoriété grandit.

Je ne développerai pas ici une réflexion sur le sujet, puisqu’un premier article y est déjà consacré. Non, la question est, si je la traduis bien, Pourquoi ne pas continuer spip-mag’, ou au moins garder le nom de domaine mag.spip.net ?

Cette question, il est vrai, s’est posée, et la raison qui a véritablement emporté le choix final, c’est le désir d’un clin d’œil appuyé à la source originelle, le vénérable uZine, le webzine d’anthologie pour lequel SPIP a été conçu. Cet hommage me semble important à deux points de vue : outre le plan historique, c’est privilégier l’aspect rédactionnel sur le côté technique, qui représente la quasi-totalité de la littérature spipienne.

Par la force des choses, la majorité des échanges dans la communauté concerne le code, et ce n’est que récemment, à l’occasion de la feria, qu’un espace a été consacré à l’aspect plus humain des rencontres, spip-party. Pourtant, comment imaginer un spip sans articles, sans rédacteurs, sans rédactions ? Or, si cela semble aller de soi, où peuvent-ils s’exprimer sur cela, sur les joies et les difficultés qu’ils rencontrent, leurs projets et leur choix ? Ou, pour prendre la question à revers, en tant que lectrice ou lecteur, ne trouveriez-vous pas intéressant de partager aussi ces expériences ?

Bien entendu, un spipzine ne peut pas se résumer à cela. De fait, il s’entend comme ouvert à ce qui ne trouve pas de place ailleurs dans les medias de la communauté. Ce lieu qui s’offre se construira ainsi à mesure, selon ce qui y est proposé, et, souhaitons-le, dans la bonne entente, le respect de l’autre, le plaisir et l’humour. Conçu de façon modeste, il n’a d’autre ambition que d’être une petite caisse de résonance de ce qui se passe dans le spipespace, et pour cela de porter la voix de ceux qui le font, par et pour ceux qui s’y intéressent.

Voilà en quelques mots ce que pourrait être ce webzine, qui vient à point nommé comme un possible cadeau d’anniversaire, juste retour des choses après cinq ans de bons et loyaux services, de liberté, et de tendresse… Alors, zine ou mag, ici ou là, si ça peut faire du bien, l’important, c’est que ça se fasse, non ?