spipzine

Accueil > Gribouillis > Merci Gribouille !

Merci Gribouille !

lundi 2 avril 2007, par comradE Ogilvy

Un gribouille sous le zine, c’est tout plein de questions à se poser ensemble, des idées à trouver, des chantiers à suivre, pour que le zine devienne ce qu’il pourrait être : "Le plus SPIP des spip" ! Enfin, l’un des. Déjà, "Le plus SPIP des spipzines", ce serait bien. spipzine tout court, c’est aussi pas mal.


Le plus SPIP des spip

Ce n’est pas un slogan marketing ou l’ambition d’honneurs anticipés, mais bien l’impression que l’on pourrait avoir en cliquant le zine. Autant le squelette de la dist est une démonstration de ce qu’est SPIP, autant j’espère le zine comme une vitrine de ce qu’on peut en faire avec de l’imagination.

Un beau spip l’est par plusieurs aspects, car SPIP est l’articulation entre la forme et le contenu, et synthétise l’organisation de l’une et de l’autre. De beaux squelettes ne seront pas seulement agréables à l’œil et ergonomiques, mais ils disposeront l’information nécessaire de façon opportune et intuitive. Ils ne peuvent donc naître que d’un dialogue permanent entre rédaction et faiseurs de squelettes. L’un comme l’autre de ces aspects est avant tout une manière de dire, un service rendu à l’information.

Puisque tel est le sujet du zine, quel meilleur lieu d’expérimentation d’un système d’information ? Il ne s’agit pas seulement de se faire l’écho de la communauté et d’un peu de littérature polatouchienne, mais de le faire vraiment bien, c’est pour ça que SPIP a été inventé. Et, parce qu’il a été fait comme ça, cela s’accompagne aussi de certains principes que le zine est aussi là pour rappeler.

Pendant que la majorité de la communauté bûche dans le code jusqu’au cou, on entend rarement parler des rédactions, ni même des lecteurs. Le regard est technique, comment faire le meilleur site, ou un encore meilleur outil, et c’est bien ainsi qu’il doit être car un outil, c’est neutre et universel avant d’être utilisé. Aussi voilà l’angle par lequel le zine pourrait élargir le champ : le spip réalisé, utilisé, rempli et vivant, le site et sa lecture, son organisation, son équipe. Les problèmes rencontrés et les idées bien trouvées. Vus de pas plus loin que des espaces public et privés.

La revendication <nocode> n’est pas la bannière d’un refus de la naturelle hégémonie du code dans une communauté dont l’objet est avant tout de développer cet outil. Plutôt une incitation à oublier cela un instant pour se voir le lecteur, rédacteur, utilisateur que nous sommes tous. Pour bien garder à l’esprit pourquoi on fait tout ça.

C’est pourquoi je propose d’appuyer le zine sur la "théorie des quatre portes", présentée à la dipi2007, une vaste fumisterie qui tend à redonner leur place en les attirant lâchement aux lecteurs et rédacteurs pour pouvoir les regarder de plus près tout en relevant la part de marché.

Théorie des quatre portes

On pourrait dire aussi Théorie des quatre casquettes, mais ça fait moins mystique. Si l’univers SPIP est divers et inexprimable, les façons dont on l’aborde sont facilement identifiables. Quatre portes pour y pénétrer, mais qui ne s’excluent pas pour autant, quatre casquettes que nous portons plus ou moins et selon le moment.

Lecteur / espace public
Les lecteurs, certes, mais le lecteur que l’on est, bien entendu. Dont la tâche est facilitée par le design et l’ergonomie, mais avant tout gourmand de contenu, et / ou d’information. Gourmand. Et SPIP est sacrément bien foutu pour ce type de cuizine. De plus, ce n’est plus un rôle passif grâce aux forums, inscrits dans l’histoire de l’écureuil au même titre que la syndication.

Rédactions / espace privé
Et voilà les cuiziniers. Comme SPIP, c’est un peu à la bonne franquette, ils squattent parfois un peu inutilement les listes d’auteurs, mais ça n’est que marque de leur enthousiasme et leur bonne volonté. Mais pour ceux qui écrivent et qui administrent, la nature de SPIP prend tout son sens. Pas encore dans la technique, on frise l’aventure humaine.

Spipmastering / ftp
Sauf qu’avant de nager dans le bonheur de la TAZ rédactionnelle, il faut se torcher les squelettes. Quand on aime ça, on l’aime encore plus avec SPIP, et ça ne s’arrange pas avec la constante innovation et le partage des ressources. Question littérature dans le spipespace, là on sort du désert, mais et si le zine pouvait aider à suivre un peu tout ça ?

Dev / svn
Ce et ceux qui font SPIP. Ont déjà tout ce qu’il leur faut en circuits d’information. Mais c’est quand même pour eux que nous, on fait ça.

Cette grille vaut ce qu’elle vaut, mais elle prend du corps à l’usage. Dans le zine, ce serait un peu compliqué de l’intégrer dans la hiérarchie des rubriques, on peut le faire selon le principe des profils ; mot clé + page spécifique. Le choix multiple, permis, il s’agit de thématiser l’information pour la concentrer dans des espaces spécifiques, pas de catégoriser. Le but est de parvenir à offrir quatre entrées, chacune bien adaptée à la casquette à laquelle elle répond.

Et si ça ne le fait pas, ou si ça ne résiste pas à une première tentative d’indexer les cinquante articles déjà présents, ça ne peut pas faire de mal d’y avoir pensé.

Ingrédients

Machinerie
Si la grille s’applique, nous avons quatre entrées / pages qui doivent refléter une ambiance et des préoccupations particulières. Elles sont nourries par une information triée, et conçues en ce sens. D’où l’avantage d’une conception modulaire qui simplifie l’agencement de modèles pour construire et styler une page.

Tout l’art est donc de trouver un équilibre cohérent entre typologie de l’information, son agencement et son orientation vers les espaces adéquats. Ceci est permis par un usage inventif des mots-clé au service d’un raisonnement sur le sens de la page. L’information, pour tomber juste, apparaît là où il faut quand il le faut, écartée du "bruit" que fait l’information inutile dans le contexte donné.

Ce raisonnement est précisément le terrain de rencontre entre la rédaction et les techniciens du site, et c’est bien là qu’est né SPIP. Le zine devrait s’attacher à promouvoir cette réflexion là, et donc le dialogue entre ces deux approches. La récente tendance à la simplification de la personnalisation des squelettes contribue de la même façon à cette idée d’écriture de l’interactivité que permet SPIP.

Information contextualisée, mais aussi services. Ce sont des espaces dédiés à la conception plus élaborée, comme une boussole, sedna, un annuaire, une zone de recherche… Tout reste à en dire et à en inventer, mais c’est une piste à ne pas négliger.

Mêler étroitement la problématique rédactionnelle à la facture du site n’est pas la chose la plus évidente, et pose la question des rapports humains et d’une collaboration intelligente entre spécialisations. Cela aussi fait partie de la fibre de SPIP.

Talents
Soyons direct : la réussite d’un zine tient aux talents qu’il saura attirer. Et pour cela, il aura fallu savoir comment les accueillir. Le rapprochement esquissé avec SPIP-contrib laisse envisager un échange permanent d’information et de savoir-faire, ainsi qu’une répartition plus judicieuse des différents types d’article.

Qu’ils soient de part ou d’autre du navigateur, spipzine pourrait être conçu pour recevoir les contributions de ceux qu’il inspire, et pas seulement en termes éditoriaux. Design, interaction, ergonomie, chacun peut y mettre la patte, sous réserve de l’organisation adaptée. Squelettes sur la zone et switcher installé, plus qu’à se laisser aller.

Sources
Entre publier quelques articles ici ou là sur SPIP et environs et relayer une information fiable à défaut d’être exhaustive, il y a un travail journalistique que personne ne semble en mesure d’endosser. La solution en tel cas, c’est de faire que l’information remonte, d’où la proposition d’une liste spipophone ou bien encore le concept spipLink, qui simplifieraient considérablement la veille, voire l’automatisation des traitements.

Sur ce flux de base, qui pourrait drainer une bonne partie de la matière éditoriale, les articles enrichissent points de vue, proposant des forums ouverts au débat. À chacun, donc de prendre le réflexe de transmettre une information à partager sur la liste, qui fera peut-être l’objet d’une rapide brève, et à ceux qui y trouvent du plaisir de rédiger ou de partager leur expérience. Le zine aurait alors de quoi être le rendez-vous qu’on est en droit d’attendre de lui.

Go go go…
Pour inaugurer le gribouille du zine, ce petit digest de ma réflexion sur l’objet, ou tout au moins son cadre.L’espace est ouvert et je refuse de trop l’occuper, mais il n’offre encore qu’une très lointaine approche de ce que mes espoirs me suggèrent, et que mes capacités limitent durement. Je me contenterai donc avec bonheur d’un site que l’on prend plaisir à venir consulter de temps en temps, et qui apporte à la communauté sa brique un peu différente.

Ce carnet est donc ouvert pour préparer, engager, tracer l’aventure d’un zine en hommage quotidien à tout ce qu’est SPIP. Vous y êtes les bienvenus.

.comradE Ogilvy